accueil
Bonifacio et la région
Informations pratiques
Vie chrétienne
Les Sacrements
contacts
La Corse ne se met à genoux devant personne, sauf Dieu. accueil Bonifacio et la région présentation, les églises, cartes et vues aériennes • Informations pratiques programme hebdomadaire, contact et permanences • Vie chrétienne bulletin inter-paroissial programme des offices, fêtes et cérémonies • Les Sacrements la catéchèse contacts Secteur pastoral de Bonifacio Corse du Sud web : bonifacio.laparoisse.fr : bonifacio -at- laparoisse.fr 8 rue du Cardinal Zigliara, 20169 BONIFACIO tél. - fax : 04.95.73.01.33
programme hebdomadaire
20 - 27 Octobre 2013
Inscription catéchisme
faire un DON
notes - livre d'or
plan du site
mentions légales
• programme hebdomadaire • Bulletin Inter Paroissial 20 - 27 Octobre 2013 Inscription catéchisme photos chants religieux • faire un DON • - livre d'or • plan du site • mentions légales
plan du site : accueil Bonifacio et la Région EGLISE DE CORSE EGLISE DE CORSE FATIMA Informations pratiques Les Sacrements Faire un don Mentions légales     (titres des images : précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite ; précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite)
» plan du site : accueil • Bonifacio et la Région • EGLISE DE CORSE • EGLISE DE CORSE • FATIMA • Informations pratiques • Les Sacrements • Faire un don • titre de la fiche : • Mentions légales EGLISE DE CORSE Vous venez de perdre un être cher Nous, catholiques de l'Eglise de Corse, nous vous présentons nos condoléances. Votre douleur nous touche; nous voulons vous dire notre amitié, notre soutien dans votre épreuve, et nous tenir à vos côtés, près de vous. Nous souhaitonsaussi partager votre foi. Nous vivons du Christ ressuscité: crucifié et mis au tombeau, Il a vaincu la mort.Il nous a ouvert le chemin de la vie éternelle. Vous souhaitez une célébration catholique pour votre défunt(e),qui l'a peut-être demandée avant son décès.... Pendant cette célébration nous demanderons à Dieu notre Père d'accueillir votre défunt(e) dans la plénitude de la vie, avec les siens déjà décédés. Nous prierons aussi por vous et pourles vôtres: dans la douleur de la séparation, que vous soient données la paix, l'espérance, nous le croyons, nous retrouverons pour toujours ceux qui nous ont quittés. " Le Christ est ressuscité d'entre les morts, pour être parmi les morts le premier ressuscité" Saint Paul, 1re lettre aux Corinthiens 15-20 L'entreprise de Pompes funèbres que vous avez choisie à toute notre confiance. Nous lui demandons de vous mettre en contact avec le curé du lieu d'habitation ou du lieu d'inhumation de votre défunt(e). C'est le curé ou un paroissien délégué par lui qui envisagera avec vous le lieu,la date et l'heure de la célébration, selon les disponibilités des Pompes funèbres. Il verra aussi avec vous qui animera la célébration: prêtre, diacre ou laïc. la célébration a ordinairement lieu dans une église, en présence du cercueil. L'Eglise catholique en Corse ne reçoit aucune subvention, ni du Vatican, ni de l'Etat, ni des autres collectivités. Elle vit exclusivement de la générosité des baptisés. C'est pourquoi nous vous invitons à faire un don à l'Eglise pour la célébration de votre défunt(e). La somme suggérée est de 150 euros que les pommes funèbres vous prélèveront et reverserons à l'Eglise de Corse, qui s'occupe directement du traitement de ses prêtres. PAROISSE SAINTE MARIE-MAJEURE 06 11 83 27 09 - padre.renard at gmail.com NOVEMBRE 2017 UNITE PAROISSIALE DE BONIFACIO BONIFACIO Chiova d'Asino La Trinité FIGARI Ogliastrello Poggiale Pruno Tarrabucceta MONACIA d'ALLENE Gianuccio PIANOTTOLI - CALDARELLO Le 25 mai 2017, notre évêque, Mgr de Germay, publiait une Lettre aux acteurs pastoraux , inspirée par l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, du pape François : Accueillant avec docilité ces exhortations du Saint-Père, je souhaite vous indiquer, par le moyen de cette Lettre pastorale, la manière dont nous pouvons les mettre en œuvre ici en Corse. Disons-le d’emblée, ces orientations nous bousculent. Le Pape nous avait prévenus dans son exhortation apostolique La Joie de l’Evangile, le renouveau de l’évangélisation ne se fera pas sans une remise en question personnelle et communautaire, ou plus exactement sans une conversion pastorale : « J’espère que toutes les communautés feront en sorte de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour avancer sur le chemin d’une conversion pastorale et missionnaire, qui ne peut laisser les choses comme elles sont » ( La joie de l’Evangile 25). Il n’est jamais facile de se remettre en question. C’est pourquoi il nous faut accueillir cette invitation avec docilité et bienveillance. Les orientations les meilleures restent lettre morte si elles ne sont pas accueillies dans un cœur humble et docile, à l’image de celui de la Vierge Marie… Nous aurons à cœur d’appliquer, dans notre unité pastorale de Bonifacio, les recommandations du pape et de notre évêque. Loin d’y voir des atteintes à notre liberté ou de nous inquiéter sur la sauvegarde de ‘traditions’, nous devons découvrir dans ces orientations la sollicitude de l’Eglise catholique, fondée par le Christ sur Pierre, pour chacun de ses fidèles et leur salut éternel. Abbé Michel RENARD, curé de l’unité paroissiale de BONIFACIO Les diverses divisions qui malheureusement agitent notre communauté paroissiale nous invitent à réfléchir sur notre identité de catholique. Tout d’abord, selon les termes du Catéchisme de l’Eglise Catholique, sont incorporés pleinement à la société qu’est l’Eglise ceux qui, ayant l’Esprit du Christ, acceptent intégralement son organisation et tous les moyens de salut institués, et qui, en outr e, grâce aux liens constitués par la profession de foi, les sacrements, le gouvernement ecclésiastique et la communion, sont unis, dans l’ensemble visible de l’Eglise, avec le Christ qui la dirige par le Souverain Pontife et les évêques. L’incorporation à l’Eglise, cependant, n’assure pas le salut pour celui qui, faute de persévérer dans la charité, reste bien de corps au sein de l’Eglise, mais non de cœur (n° 837). Il ne peut donc être question d’une quelconque ‘autonomie’ du baptisé. Celui-ci, par son baptême, est incorporé à l’Eglise, et devient ainsi un membre de ce Corps. Chaque membre de notre communauté doit donc s’examiner et considérer honnêtement s’ il est bien de corps et de cœur avec l’Eglise, s’il participe à la vie du corps tout entier, apportant ses talents personnels pour le développement de l’ensemble. Il est de la responsabilité et du devoir de l’évêque de veiller à ce que chaque fidèle de son diocèse adhère à ces critères d’ecclésialité : accepter intégralement l’organisation de l’Eglise, sous l’autorité et dans l’obéissance au pape, successeur de Pierre, et à son évêque, successeur des Apôtres ; fréquenter les sacrements, nécessaires au salut (outre les trois sacrements d’initiation – baptême, confirmation, eucharistie – ceux de la confession, et éventuellement des malades et du mariage, l’administration de celui de l’Ordre étant malheureusement devenu extrêmement rare !). L’évêque, et son représentant le curé de paroisse, devront d’une part encourager les fidèles qui veulent s’appliquer à resserrer le lien qui les unissent à Dieu et à l’Eglise, et d’autre part, reprendre dans la charité ceux qui s’éloigneraient de ce chemin, risquant ainsi de perdre leur âme. A cette fin, l’évêque et le curé doivent veiller à être entourés par des laïcs, compétents dans les fonctions qu’ils ont à remplir au sein de l’Eglise, et possédant une intense vie spirituelle qui leur permettra d’être de véritables témoins et des exemples de vie chrétienne autour d’eux. Assurés de leur capacité, ils pourront alors appeler ces hommes et ces femmes à coopérer à la mission. Par décret du 06 juillet 2017, Mgr de Germay, évêque d’Ajaccio, a modifié l’organisation territoriale du diocèse. L’unité paroissiale de Bonifacio fait désormais partie du doyenné de l’Extrême Sud avec Porto -Vecchio et Sartène. Les prêtres de ce doyenné ont procédé à l’élection d’un doyen, et l’évêque a nommé pour trois ans comme doyen l’abbé Frédéric Constant, curé de PortoVecchio. Le 4 octobre, Mgr Coeroli, Vicaire Général du diocèse, a rencontré les confrères à St François de Bonifacio. Environ, 25 personnes ont répondu à cette invitation. Avant de laisser la parole à ceux qui le désiraient, le Vicaire Général a exposé le but de sa visite et manifesté l’attente de l’Eglise. Il a demandé à chacune des cinq confréries de rédiger des statuts afin de permettre à l’Eglise de leur accorder une reconnaissance canonique. En effet, toutes les associations de fidèles sont soumises à la vigilance de l’autorité ecclésiastique compétente. Celle-ci doit veiller au respect de l’intégrité de la foi et au respect des mœurs ; à ce qu’il ne se glisse pas d’abus dans la discipline ecclésiastique ; à ce que l’association réponde à des critères d’ecclésialité. Il a également manifesté la volonté de l’Eglise que toutes les associations gérant des églises et chapelles inscrivent le curé de la paroisse comme membre de droit dans les statuts de ces associations. Mgr Coeroli a promis de revenir en début d’année pour faire le point. A Pianottoli-Caldarello, le catéchisme a repris au presbytère. Malheureusement, il ne peut se dérouler actuellement qu’une fois par mois, le 1 er dimanche du mois. Le chantier de restauration de l’église semble au point mort. Un premier ménage de la sacristie a cependant pu être effectué. A Figari , le chantier de l’église prend du retard. Mais, là aussi, la sacristie a subi un important dépoussiérage ! Comme dans les autres communes, la communauté de fidèles se présente très réduite. Merci au ‘petit reste’ qui s’efforce de rester fidèle au milieu des épreuves. La mairie de Monacia d’Aullène a dû se résoudre à changer la serrure de l’église, avant de procéder là encore au nettoyage de la sacristie. Il sera ainsi possible de prévoir bientôt une messe dominicale mensuelle et espérer une relance de la communauté catholique locale.