accueil
Bonifacio et la région
Informations pratiques
Vie chrétienne
Les Sacrements
contacts
La Corse ne se met à genoux devant personne, sauf Dieu. accueil Bonifacio et la région présentation, les églises, cartes et vues aériennes • Informations pratiques programme hebdomadaire, contact et permanences • Vie chrétienne bulletin inter-paroissial programme des offices, fêtes et cérémonies • Les Sacrements la catéchèse contacts Secteur pastoral de Bonifacio Corse du Sud web : bonifacio.laparoisse.fr : bonifacio -at- laparoisse.fr 8 rue du Cardinal Zigliara, 20169 BONIFACIO tél. - fax : 04.95.73.01.33
programme hebdomadaire
20 - 27 Octobre 2013
Inscription catéchisme
faire un DON
notes - livre d'or
plan du site
mentions légales
• programme hebdomadaire • Bulletin Inter Paroissial 20 - 27 Octobre 2013 Inscription catéchisme photos chants religieux • faire un DON • - livre d'or • plan du site • mentions légales
Bonifacio et la Région Bonifacio : tableau des églises en ville Bonifacio : Saint Dominique Bonifacio : Saint François – le cimetière marin Bonifacio : la Sainte Trinité Bonifacio – Haute Ville : Sainte Croix Bonifacio – Haute Ville : l’Assomption de Marie Bonifacio – Haute Ville : Saint Jean Baptiste Bonifacio – Marine : Saint Roch Bonifacio – Marine : Saint Érasme Église de Pianottoli / Caldarello Église de Figari Église de Poggiale Église de Gianuccio Église de Monaccia d’Aulène Église d´Ogliastrello Chapelle Sainte Barbara à Pruno Église Saint Antoine de Tarrabucetta   (titres des images : précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite ; Cliquer pour agrandir ; précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite)
» Bonifacio et la Région » Les églises : Bonifacio : tableau des églises en ville • Bonifacio : Saint Dominique • Bonifacio : Saint François – le cimetière marin • Bonifacio : la Sainte Trinité • Bonifacio – Haute Ville : Sainte Croix • Bonifacio – Haute Ville : l’Assomption de Marie • Bonifacio – Haute Ville : Saint Jean Baptiste • Bonifacio – Marine : Saint Roch • Bonifacio – Marine : Saint Érasme • Église de Pianottoli / Caldarello • Église de Figari • Église de Poggiale • Église de Gianuccio • Église de Monaccia d’Aulène • Église d´Ogliastrello • Chapelle Sainte Barbara à Pruno • Église Saint Antoine de Tarrabucetta Église Saint Antoine de Tarrabucetta Secteur pastoral de Bonifacio Église Saint Antoine de Tarrabucetta Saint Antoine de Lisbonne, de Padoue et de Tarrabucetta – fête le 13 juin Le saint que nous fêtons le 13 juin naît à Lisbonne en 1195 . Appelé Ferdinand à sa naissance, il recevra le nom d’Antoine lorsqu’il entrera chez les franciscains. Ayant appris à aimer la prière et à mépriser le monde qui passe, il quitte tout à l’age de quinze ans et entre chez les chanoines réguliers de saint Augustin. Ordonné prêtre au terme d’une solide formation spirituelle et théologique, il demanda à gagner l’ordre des franciscains dans le but de partir avec eux évangéliser le Maroc ( 1220 ). Son désir est bientôt exaucé mais sa santé très fragile l’oblige à revenir sur ses pas un an plus tard. Il se rend alors à Assise pour rencontrer François, le fameux « poverello ». Tenant absolument à suivre la voie de la pauvreté et de l’humilité, il finit par trouver une petite place dans un couvent des alentours de Bologne. Fondateur d’un couvent à Brive (Limousin), puis provincial d’Italie du Nord ( en 1227 ), il se retire à Padoue en 1230 . Il meurt près de ce lieu le 31 janvier 1231 après avoir dépensé ses dernières énergies en prêchant avec zèle son dernier carême. Il fera l’objet d’une telle vénération que le pape Grégoire IX, qui le connaissait bien, le canonisera dès 1232 . Si, de nos jours saint Antoine de Lisbonne, de Padoue, de Tarrabucetta est surtout considéré comme celui qu’il faut invoquer quand on a perdu quelque chose d’important, une fête comme celle d’aujourd’hui nous demande de dépasser ce regard par une attitude de foi plus divine et plus gratuite. (voir et lire la prière à la fin de ce texte) . Saint Antoine a pris la défense des pauvres avec beaucoup de force et son attitude si magnanime permit aux mauvais riches et aux miséreux de mieux recevoir le message de l’Évangile et de mieux en vivre. Si le pape Pie XII en 1946 l’a proclamé « Docteur évangélique », c’est justement pour mettre en lumière ce véritable témoin de Dieu. Avec un coeur brûlé par amour du Christ, il marcha à sa suite et reçut l’ardeur et la joie nécessaires pour transmettre fidèlement la Bonne Nouvelle aux pauvres. Saint Antoine, témoin de la vérité, fut humble et miséricordieux. Il avait en lui une sagesse, une éloquence et une science telles que le pape Grégoire IX l’appelait « l’arche du Testament », mais il s’abandonnait à l’Esprit pour parler et pour prêcher. Il se montrait farouche en face de toutes les erreurs (il a été surnommé « le marteau des hérétiques »), mais il n’avait qu’un seul but : celui de tourner les coeurs vers la miséricorde du Christ. « Pauvre pécheur, disait-il, pourquoi désespérer de ton salut puisque tout ici parle de miséricorde et d’amour ?… Vois donc ces deux avocats ! Comme ils plaident bien ta cause au tribunal de la justice divine : une Mère et un Sauveur !…Non, non, avec un tel médiateur, avec une telle médiatrice, la miséricorde divine ne te repoussera point… » A l’école donc de saint Antoine, puissions-nous marcher à la suite du Christ avec un plus grand souci de vérité, un coeur plus aimant, et en « laissant jaillir l’Esprit » : Saint Antoine, aide-nous à ton exemple à avoir toujours la meilleure place pour Jésus dans nos bras, dans notre vie, dans nos familles. Saint ANTOINE de Tarrabucetta, aide-nous aussi à retrouver les coutumes perdues de notre foi, de notre passé, de notre culture. Aide-nous à retrouver ces coutumes qui jadis fortes et présentes dans notre vie de chaque jours sont maintenant presque oubliées ou abandonnées. Aide-nous à retrouver ces coutumes qui jadis étaient notre force et constituées notre âme corse. Aide-nous à retrouver cette coutume de la prière personnelle et familiale; cette coutume du signe de la croix fait chaque matin, chaque soir, avant chaque voyage, en passant devant une croix, en entendant l’Angélus; cette coutume de la prière avant et après le repas; cette coutume de la messe dominicale hebdomadaire; cette coutume de la visite désintéressée auprès des malades et des personnes âgées; cette coutume du coeur ouvert pour chaque personne qui frappe à notre porte; cette coutume du coeur ouvert qui voit chaque personne triste et oubliée; cette coutume de la vie sans les mots brutaux et blessants. AMEN. voir la page Contacts et permanence