accueil
Bonifacio et la région
Informations pratiques
Vie chrétienne
Les Sacrements
contacts
La Corse ne se met à genoux devant personne, sauf Dieu. accueil Bonifacio et la région présentation, les églises, cartes et vues aériennes • Informations pratiques programme hebdomadaire, contact et permanences • Vie chrétienne bulletin inter-paroissial programme des offices, fêtes et cérémonies • Les Sacrements la catéchèse contacts Secteur pastoral de Bonifacio Corse du Sud web : bonifacio.laparoisse.fr : bonifacio -at- laparoisse.fr 8 rue du Cardinal Zigliara, 20169 BONIFACIO tél. - fax : 04.95.73.01.33
programme hebdomadaire
20 - 27 Octobre 2013
Inscription catéchisme
faire un DON
notes - livre d'or
plan du site
mentions légales
• programme hebdomadaire • Bulletin Inter Paroissial 20 - 27 Octobre 2013 Inscription catéchisme photos chants religieux • faire un DON • - livre d'or • plan du site • mentions légales
plan du site Bonifacio et la Région Bonifacio : tableau des églises en ville Bonifacio : Saint Dominique Bonifacio : Saint François – le cimetière marin Bonifacio : la Sainte Trinité Bonifacio – Haute Ville : Sainte Croix Bonifacio – Haute Ville : l’Assomption de Marie Bonifacio – Haute Ville : Saint Jean Baptiste Bonifacio – Marine : Saint Roch Bonifacio – Marine : Saint Érasme Église de Pianottoli / Caldarello Église de Figari Église de Poggiale Église de Gianuccio Église de Monaccia d’Aulène Église d´Ogliastrello Chapelle Sainte Barbara à Pruno Église Saint Antoine de Tarrabucetta     (titres des images : précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite ; Cliquer pour agrandir ; précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite)
» plan du site » Bonifacio et la Région » Les églises : Bonifacio : tableau des églises en ville • Bonifacio : Saint Dominique • Bonifacio : Saint François – le cimetière marin • Bonifacio : la Sainte Trinité • Bonifacio – Haute Ville : Sainte Croix • Bonifacio – Haute Ville : l’Assomption de Marie • Bonifacio – Haute Ville : Saint Jean Baptiste • Bonifacio – Marine : Saint Roch • Bonifacio – Marine : Saint Érasme • Église de Pianottoli / Caldarello • Église de Figari • Église de Poggiale • Église de Gianuccio • Église de Monaccia d’Aulène • Église d´Ogliastrello • Chapelle Sainte Barbara à Pruno • Église Saint Antoine de Tarrabucetta Chapelle Sainte Barbara à Pruno Secteur pastoral de Bonifacio Chapelle Sainte Barbara à Pruno Fête patronale : 4 décembre Sainte Barbre ou l'amour pour l' Eucharistie L'Eucharistie prolonge la vie du Christ sur terre. C'est le signe visible et sensible de sa réalité. Communier c'est communier de moi à Jésus Christ, mort et ressuscité. La communion est intime, étroite à nous, par le fait d'assimiler, de manger la substance visible du Christ. Cette union est plus forte que l'amour qu'on peut connaître sur terre, même l'amour entre un homme et une femme. Avec l'eucharistie, on a plus deux êtres mais un seul. Le FILS nous fait VIVRE, grâce à l'eucharistie et à la communion. Il nous faut donc manger le Christ. L'eucharistie consiste à laisser vivre le Christ en nous, animé par la communion. Par la communion, le Christ nous fait grandir vers sa ressemblance comme fils du Père. Le pauvre vieux curé qui réalise l'eucharistie pour trois grands-mères en fait plus pour la vie du monde que toutes les assemblées sans eucharistie. L'eucharistie fait l'église, l'eucharistie fait le chrétien. Sans eucharistie, pas d'église ni de chrétien. Jésus n'est plus présent aux hommes de la même manière qu'il l'était sur les routes de Palestine. Après la Résurrection, dans son corps de gloire, il est apparu aux femmes et à ses disciples. Puis il emmena les Apôtres «jusque vers Béthanie et, levant les mains, il les bénit [...], il se sépara d'eux et fut emporté au ciel» (Lc 24, 50-51). Mais, en montant vers le Père, le Christ ne s'est pas éloigné des hommes. Il demeure pour toujours au milieu de ses frères, et, comme il l'a promis, il les accompagne et les guide par son Esprit. Désormais, sa présence est d'un autre ordre. En effet, «à la dernière Cène, après avoir célébré la Pâque avec ses disciples, lorsqu'il allait passer de ce monde à son Père, le Christ institua ce sacrement comme le mémorial perpétuel de sa passion [...], le plus grand de tous les miracles ; et à ceux que son absence remplirait de tristesse, il laissa ce sacrement comme réconfort incomparable» (Saint Thomas d'Aquin, Office du Corpus Domini, 57, 4). Chaque fois que, dans l'Église, nous célébrons l'Eucharistie, nous rappelons la mort du Sauveur, nous annonçons sa Résurrection dans l'attente de son retour. Aucun sacrement n'est donc plus précieux et plus grand que celui de l'Eucharistie; et, lorsque nous communions, nous sommes incorporés au Christ. Notre vie est transformée et assumée par le Seigneur. La contemplation prolonge la communion et permet de rencontrer durablement le Christ, vrai Dieu et vrai homme, de se laisser regarder par lui et de faire l'expérience de sa présence. Quand nous Le contemplons présent au Saint-Sacrement de l'autel, le Christ se fait proche de nous et plus intime à nous-mêmes que nous-mêmes; il nous donne part à sa vie divine dans une union transformante et, par l'Esprit, il nous ouvre l'accès au Père, comme il le disait lui-même à Philippe: «Qui m'a vu a vu le Père» (Jn 14, 9). La contemplation, qui est aussi une communion de désir, nous associe intimement au Christ et elle associe de manière toute spéciale ceux qui sont empêchés de le recevoir. En demeurant silencieusement devant le Saint-Sacrement, c'est le Christ, totalement et réellement présent, que nous découvrons, que nous adorons et avec lequel nous sommes en relation. (Enseignement reçu lors des Journées Mondiales de la Jeunesse à Paris en 1997) " Cette nécessité du rassemblement dominical concerne tout à la fois : 1° le baptisé, 2° le Christ et 3° l’Église. 1° L’Eucharistie est vitale pour le baptisé . Elle est pour lui une rencontre avec le Christ ressuscité qui vient vers lui et lui offre sa vie : « Je suis le pain vivant qui descend du ciel , dit Jésus, celui qui mangera de ce pain vivra pour l’éternité » (Jn. 6, 51). 2° Elle est nécessaire aussi pour le Christ qui, dans la célébration de l’eucharistie, rassemble son peuple et en fait son Corps et ses témoins dans notre vie quotidienne. On comprend que la Dida scalie des Apôtres demande « que personne ne diminue l’Église en n’allant pas à l’assemblée et ne prive d’un membre le corps du Christ » (59,1). 3° L’eucharistie est nécessaire enfin pour l’Église . Car c’est l’eucharistie qui la fait Église, c'est-à-dire Corps du Christ, communauté fraternelle qui se reçoit sans cesse de Dieu et qui est appelé à témoigner de son amour dans le monde. Cette nécessité du rassemblement eucharistique était une conviction forte des chrétiens des premiers siècles. En 304, l’empereur Dioclétien interdit aux chrétiens de se réunir le dimanche pour célébrer l’eucharistie. Arrêtés à Abitène, petite localité de la Tunisie actuelle, et conduits à Carthage, des chrétiens répondirent au proconsul qui les interrogeait et qui devait les condamner à mort : « Sans le dimanche, sans l'eucharistie, nous ne pouvons pas vivre. » Il nous faut méditer cette réponse, vivre intensément cette foi eucharistique et la partager avec conviction. Rassemblement dominical et foi dans la présence du Ressuscité sont profondément liés. Oui, au coeur de l’évangélisation aujourd’hui doit retentir cette invitation que nous lançons dans chacune de nos célébrations eucharistiques : « Heureux les invités au repas du Seigneur ! » ." † Jean-Pierre RICARD, Archevêque de Bordeaux voir la page Contacts et permanence