accueil
Bonifacio et la région
Informations pratiques
Vie chrétienne
Les Sacrements
contacts
La Corse ne se met à genoux devant personne, sauf Dieu. accueil Bonifacio et la région présentation, les églises, cartes et vues aériennes • Informations pratiques programme hebdomadaire, contact et permanences • Vie chrétienne bulletin inter-paroissial programme des offices, fêtes et cérémonies • Les Sacrements la catéchèse contacts Secteur pastoral de Bonifacio Corse du Sud web : bonifacio.laparoisse.fr : bonifacio -at- laparoisse.fr 8 rue du Cardinal Zigliara, 20169 BONIFACIO tél. - fax : 04.95.73.01.33
programme hebdomadaire
20 - 27 Octobre 2013
Inscription catéchisme
faire un DON
notes - livre d'or
plan du site
mentions légales
• programme hebdomadaire • Bulletin Inter Paroissial 20 - 27 Octobre 2013 Inscription catéchisme photos chants religieux • faire un DON • - livre d'or • plan du site • mentions légales
plan du site Bonifacio et la Région Bonifacio Histoire Confréries – Counfraterniti Voyages / sorties   (titres des images : précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite ; Marine et Citadelle ; précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite)
» plan du site » Bonifacio et la Région » Présentation : Bonifacio • Histoire • Confréries – Counfraterniti • Voyages / sorties Bonifacio Bonifacio est une citée exposée au large et aux vents qui s'engouffrent dans le goulet avec une violence inouïe. Lorsque ce souffle prend possession de la ville , malheur à celui qui s'y promène. Sa puissance est telle qu'il bouscule les moins solides. Passé la porte du pont-levis, la vieille ville, où le parler reste le génois et non le corse, se referme sur elle-même. Car Bonifacio a gardé son aspect d'origine, ou peu s'en faut. [...] La vue de Bonifacio par la mer est l'une des plus réputées. Le bateau longe les immenses murs blancs dont les encorbellements s'avancent au dessus de nous. Puis la ville apparaît qui semble nous regarder d'en haut. On a peine à retenir sa crainte de voir chuter ces immeubles aux ouvertures innombrables et minuscules. Du port jusqu'à la Citadelle monte un chemin qui surplombe la marine et le goulet. Au début du siècle, les ânes encombraient cette route; des centaines d'ânes qui approvisionnaient la vieille ville. Les Bonifaciens surnommaient cette procession de bourricots "le métro de Bonifaziu". Les braves bêtes amenaient le boire et le manger aux habitants de la ville supérieure. Lorsque le soleil se levait, cette armée d'ânes commençait à braire, réveillant les pauvres citadins qui joignaient leurs insultes au tintamarre animal. Peu après, les porteurs d'eau se répandaient dans les ruelles encaissées, hurlant : "Acqua, acqua fresca." La force et l'habitude leur permettaient de monter les jarres pleines jusqu'en haut de ces escaliers érigés droit comme des échelles. Bonifacio est une ville religieuse par excellence. Je garde le souvenir de ces cortèges qui lors des grandes fêtes chrétiennes parcouraient la Citadelle silencieusement. Il s'en dégageait une atmosphère de crainte et de respect que j'associe depuis à l'odeur des cierges qui hante les églises. Celle de Saint Dominique est la plus vaste de Corse. Les Templiers entamèrent sa construction et elle fut terminée au XIV ème siècle grâce aux subsides versés par les habitants. (Extrait de « Terres de Corse » , Gabriel-Xavier Culioli)